Mon Profil

  • Valérie Farcot ex Ferré
  • Je suis séparée et la mère de 3 garçons
/ / /

LE MAITRE ET LE PELERIN

 

pelerin.png

 

Nous allons vous conter l’histoire du maître et du pèlerin.
 

Un pèlerin a entendu parler d’une immense montagne du sommet de laquelle on voit le monde entier et la Lumière, et où l’on arrive réellement à ressentir l’Amour. Il se dirige donc vers cette montagne magique.


Au pied de la montagne, il rencontre un vieux sage et lui demande : «  as-tu entendu parler du sommet de la montagne, ce sommet d’où l’on voit tout ? Certains disent que si on y accède on comprend tout, on perçoit l’Amour, on est dans la Lumière ! »
Le sage répond : « Certes j’en ai entendu parler !  Le pèlerin lui demande alors : « Peux-tu me dire par où il faut passer ? Je ne vois autour de moi que des grands arbres et une épaisse végétation mais je ne vois même pas le chemin ! » Le sage lui dit alors : « enfonce-toi un peu dans cette nature et tu le découvriras. »
Le pèlerin s’approche et découvre effectivement un chemin bordé d’immenses arbres. Il commence à le gravir mais il ne perçoit absolument pas le haut de la montagne car les arbres le lui cachent. Il marche encore et encore, il commence à se demander s’il y a vraiment un sommet. Il se dit cependant : le sage m’a dit qu’il existe mais je ne vois que des arbres et un chemin qui serpente !
Au bout d’un certain temps, il aperçoit un autre sage et lui demande : « As-tu vu le sommet ? Existe-t-il vraiment ?  Je ne vois que des arbres et un chemin qui serpente. » Le sage lui répond : « Si tu as le courage d’avancer encore et encore, tu atteindras le sommet d’où tu peux percevoir le monde, d’où tu peux percevoir la Lumière, où tu peux vivre l’Amour.»
Le pèlerin  persiste dans sa montée avec courage, espoir et volonté. Il marche encore et encore et n’aperçoit toujours pas son but. Il monte encore et  trouve un autre sage. Il lui dit : « Tu es le troisième sage que je rencontre. Les deux autres m’ont dit que le sommet existe bien mais je ne le vois toujours pas ! Je commence à douter ! Tu vas aussi me dire qu’il y a un sommet où l’on voit le monde, où l’on perçoit la Lumière et où l’on peut ressentir l’Amour Universel ? » Le sage sourit alors et lui dit : « Oui, continue à monter et tu le trouveras »

Le pèlerin continue. Il monte et commence à être très fatigué. Des doutes terribles l’assaillent car il ne voit toujours pas le sommet. Il continue car il croit malgré le troisième sage.
Puis il croise un quatrième sage qui lui dit : « Effectivement, le sommet que tu cherches existe ! Continue ton chemin ! Il faut que tu aies du courage et de la persévérance car la route pour l’atteindre est longue ! » Le pèlerin continue. Plus il monte, plus son doute grandit car le sommet est toujours invisible. Il se dit : Cela valait-il la peine que je vive toutes ces difficultés, toutes ces souffrances alors que je ne  le discerne toujours pas? C’est peut-être une illusion, peut-être les sages m’ont-ils menti ?
Il monte encore... entre temps, deux autres sages lui affirment encore la même chose. Il arrive près du septième sage et lui dit : « je veux redescendre  car je ne trouve toujours pas le sommet ! Je suis maintenant sûr que les autres sages m’ont menti ! Depuis le temps que je chemine, depuis le temps que je souffre, depuis le temps que j’espère, je ne vois toujours pas le sommet ! Existe-t-il véritablement ? »
Et le sage lui dit : « Lève donc les yeux et maintenant tu pourras l’apercevoir ! » Le pèlerin lève les yeux. Il l’aperçoit, en effet et constate : « Jusqu’à maintenant, je suis toujours monté la tête baissée. Je ne regardais pas le ciel mais mes pieds ! Si j’avais seulement eu la conscience de lever les yeux vers le ciel, il y a longtemps que j’aurais aperçu le sommet et que je ne me serais pas découragé ! »
Alors avec une volonté, un courage et une force illimités qu’il n’avait encore jamais eus, le pèlerin franchit les derniers mètres avant d’atteindre son  but.
Que découvre-t-il là-haut ? Non seulement son propre courage, sa propre volonté, sa propre foi mais il découvre aussi tout l’Amour qu’il a en lui. Ses yeux se portent vers l’extérieur et il découvre le monde à perte de vue, avec ses souffrances, son ignorance, ses joies, avec sa lumière, et il se dit : « de là où je me trouve, je ne vois que ce qui est beau ! Tout ce qui n’est pas Lumière se trouve en bas. Maintenant que j’ai franchi le sommet, je ne pourrai plus voir que la Lumière, que l’Amour et désormais mon cœur s’ouvrira toujours à cette Lumière et à cet Amour ! Je peux redescendre car ce que j’ai acquis en montant aussi haut est définitif et me permettra de vivre comme je n’ai jamais vécu, de comprendre non seulement la vie mais aussi les hommes. Je sais que dorénavant je pourrai vivre heureux, je sais aussi que je pourrai me placer au bas de la montagne et dire aux pèlerins : « le sommet existe vraiment, soyez courageux, cheminez et vous verrez la Lumière, vous verrez l’Amour et vous verrez le monde ! »
Si nous vous avons raconté cela, c’est pour vous dire : courage ! Ce sommet existe vraiment ! C’est le sommet de votre idéal, de votre Amour, de votre Paix. Tout ce que vous désirez au plus profond de votre être se trouve en haut de la montagne ; chaque jour continuez inlassablement le chemin.


Ne faites pas comme le pèlerin, ne regardez pas vos pieds, levez la tête vers la Lumière, vers l’Amour Universel ! Vous pourrez ainsi apercevoir le sommet, vous saurez que vous êtes sur la bonne route, vous saurez que très bientôt vous pourrez acquérir l’Amour et la Paix qui s’y trouvent ! Vous atteindrez le sommet de votre conscience. Chacun d’entre vous est capable de l’atteindre. »

Partager cette page

Repost 0