Mon Profil

  • Valérie Farcot ex Ferré
  • Je suis séparée et la mère de 3 garçons
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 07:57

J'ai bien aimé cet article, ... Je le partage avec vous !

 


 

Le saut de la grenouille...

Transmis par Joeliah le 20 - septembre - 2011  


Depuis une quarantaine d’années, à base d’informations mensongères dirigées par des personnes influentes qui ont choisi de dominer le monde, assorties de nombreux stratagèmes de destruction "à petit feu" mais très réguliers, l’humanité s’est laissée embarquer sur le radeau de la méduse…
Pour plus de confort, par avidité, par paresse, endormissement, abêtissement et autres, l’humain a oublié qu’il était un être vivant doué d’une force de vie intelligente.
Un être issu de la source cosmique venu faire une expérience terrestre.

Aujourd’hui, il y a une résurgence de conscience, comme si le plâtre de la dualité collé sur les yeux commençait à tomber et que la vision revenait…

La grenouille commence-t-elle à avoir suffisamment chaud aux fesses pour vouloir sortir de la casserole ? Il semble que certains commencent à suer à grosses gouttes et désirent quitter leur vie tiède d’endormi, pour sauter dans la vraie vie dynamique !
Le réveil de la grenouille a-t-il sonné ? L’humain va-t-il sauter librement ?
Pour ma part, sachant qu’il suffit d’une décision pour que tout change dans sa vie, je vais vite prendre une douche froide !

Je vous rappelle l’expérience décrite par Olivier Clerc, écrivain et philosophe :....

 

 « Imaginez une marmite remplie d’eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille.

Le feu est allumé sous la marmite, l’eau chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager.

La température continue à grimper. L’eau est maintenant chaude. C’est un peu plus que n’apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne s’affole pas pour autant. L’eau est cette fois vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle s’est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température continue à monter jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir.

Si la même grenouille avait été plongée directement dans l’eau à 50°, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l’aurait éjectée aussitôt de la marmite.

Cette expérience montre que, lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte « .

Si nous regardons ce qui se passe dans notre société depuis quelques décennies, nous subissons une lente dérive à laquelle nous nous habituons. Des tas de choses qui nous auraient horrifiés il y a 20, 30 ou 40 ans, ont été peu à peu banalisées, édulcorées, et nous dérangent mollement à ce jour, ou laissent carrément indifférents la plupart des gens.

AU NOM DU PROGRÈS et de la science, les pires atteintes aux libertés individuelles, à la dignité du vivant, à l’intégrité de la nature, à la beauté et au bonheur de vivre, s’effectuent lentement et inexorablement avec la complicité constante des victimes, ignorantes ou démunies.

Les noirs tableaux annoncés pour l’avenir, au lieu de susciter des réactions et des mesures préventives, ne font que préparer psychologiquement le peuple à accepter des conditions de vie décadentes, voire DRAMATIQUES.

Le GAVAGE PERMANENT d’informations de la part des médias sature les cerveaux qui n’arrivent plus à faire la part des choses…

Lorsque j’ai annoncé ces choses pour la première fois, c’était pour demain. Là, C’EST POUR AUJOURD’HUI.

Alors si vous n’êtes pas, comme la grenouille, déjà à moitié cuits, donnez le coup de patte salutaire avant qu’il ne soit trop tard » .

*********

Bon saut salutaire !

Joéliah/lejardindejoeliah.com


Partager cet article

Repost 0
Valérie Ferré-Farcot
commenter cet article

commentaires

thomasson 27/09/2011 10:58



Après deux siècles de scientisme triomphant, où la raison est devenue déraison, la vraie science, celle de "l'être" va peut être moins étoufée par la science de "l'avoir", du paraître, de la
performance avant tout. Va-t-on retrouver le sacré de l'être et l'essentiel (l'amour)?



Valérie Ferré-Farcot 27/09/2011 19:57



je l'espère chaque jour! Comme un moteur de mon éveil journalier, je me régale à l'idée me laisser aussi "surprendre" par de belles histoires humaines d'amour et de solidarité.


Cordiales salutations. Valérie



Mireille 27/09/2011 10:45



Dommage de n'avoir pas imprimé directement le texte original dont la lecture allégorique réveille plus suggestivement les consciences. (C'est mon ressenti).


Certains des petits contes de votre blog alimentent une autre dimension beaucoup plus subtile. Je les découvre toujours avec émerveillement.


Merci et bonne continuation. Mireille 



Valérie Ferré-Farcot 27/09/2011 19:48



Merci Mireille pour ce commentaire et tu vois je me suis empressée de mettre en effet le texte complet !! j'ai toujours un peu d'hésitation à publier un "texte trop long"... il y a tellement à
lire sur internet et dans beaucoup de blog c'est un peu "over dosé". mon souhait est de laisser le mien "assez léger"... enfin j'espère qu'il apparaît ainsi !!


Salutations. Valérie