Mon Profil

  • Valérie Farcot ex Ferré
  • Je suis séparée et la mère de 3 garçons
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 23:57

 

 

 

 

ARBRE DE VIE SOURCE D’AMOUR


Lovée dans la chair de ton bois, mon corps recouvert de ton écorce, tu me pénètres de ta puissance et de ta force.

Je sens ta vie battre en moi au rythme des pulsations du cœur de la terre, un son sourd et profond, souvenir d’un son d’éternité, cadencé par le chant de l’amour.

J’explore ta matière que je fais mienne.  Je fouille, je creuse, je  m’infiltre, je me dépossède, je m’accouche, je me meurs et tu m’accueilles.

Je m’abandonne dans les méandres de ta sève, source généreuse de nourriture, de saveur, de senteur et de légèreté, je me laisse flotter dans ton apesanteur, enfin libre.

Le temps n’est plus, seul l’espace règne dans ton royaume silencieux.

Un espace de paix, d’amour, d’abondance, de lumière totale.


Tout est là.

Puis tu me projettes à la racine de ton être, tes racines, mes racines, ma vie, la Vie. Je plonge profondément à corps « perdu », nue.

J’y vais, je n’ai plus peur, je vois, j’entends, je sens, émue et déchirée je quitte définitivement les lambeaux de l’illusion …


Je pleure de tant d’offrandes…

La Source, quelle merveille ! Tu vis en moi depuis la création, silencieuse et douce, tu coules en abondance, tu me nourris sans retenue, sans jamais faillir, tu es l’amour en moi. Je t’ai cherchée ailleurs, cet ailleurs, lointain inaccessible, recouvert d’étendues froides, arides, montagneuses, rocailleuses.

 Tu as toujours été là, devant moi, autour de moi, en moi, dans ta splendeur en cet endroit de paix.

Tu es ma voie, mon retour, mon palais, mon nid.

J’émerge de ton océan, je me hisse dans ton corps végétal, dans notre unité retrouvée, et enfin je me dresse guidée par tes bras branchus. Glorieuse, heureuse, amoureuse, là sur ton sommet, je vois de mes yeux profonds l’horizon d’Amour qui ne m’a jamais quitté.

Je m’enivre de l’étendue sans limite, du possible des possibles, de la vastitude, du rien et du Tout.


                                                                                                     
3 août 2009 - Nelly

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Valérie Ferré-Farcot
commenter cet article

commentaires