Mon Profil

  • Valérie Farcot ex Ferré
  • Je suis séparée et la mère de 3 garçons
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 08:29

 

       Merci à Marie qui m'a suggéré la lecture de ce livre :

« Heureux comme un danois »

de Malene Rydahl (en poche)

 

       Je ne résiste pas à mettre tel que en ligne ses propres mots afin de servir de point de départ d'une réflexion ou méditation personnelle !

 

 

 

 

"J'ai bien aimé ce livre", m'écrit Marie, "c'est assez pétillant, facile à lire. Le sujet est la vie et l'organisation sociale au Danemark, et ce pays est fort différent du notre.

Il y a un passage que j'aime bien (p. 85). L'auteure parle de la distinction entre réalisme et idéalisme" :

                 

« 

Mais attention, être réaliste, cela ne veut pas dire ne pas avoir de rêves ou d'idéaux!

C'est ce qu'explique très bien le professeur de psychologie d'Harvard dont nous avons déjà parlé ensemble, Tal ben-Shahar. Pour lui, opposer réalisme, les pieds sur terre, et idéalisme, la tête dans les nuages, n'a pas de sens: "être idéaliste, c'est être réaliste au sens le plus profond du terme, puisque c'est être fidèle à notre vraie nature" éclaire-t-il, car notre nature, c'est justement "d'introduire du sens dans nos vies".

Ainsi, sans but ultime, sans étoile à suivre ou sommet à gravir nous ne pouvons pas réaliser pleinement notre potentiel de bonheur. Ce qui ne signifie pas que le bonheur soit d'atteindre le sommet: Le réalisme, c'est savoir savourer l'ascension, reconnaître et accepter les obstacles sur le chemin.

» 

 

Partager cet article

Repost 0
Valérie Ferré-Farcot
commenter cet article

commentaires